Marché des véhicules utilitaires en hausse en octobre !

marché véhicules utilitairesPeu de spécialistes auraient parié là-dessus, et pourtant le mois dernier a montré une tendance à la hausse sur le marché des véhicules utilitaires, avec une amélioration de 3,7%. Les PME, TPE, artisans et professions libérales se sont montrés les plus actifs sur ce marché ce dernier mois. L’enthousiasme est à modérer toutefois, car sur une année glissante les ventes des véhicules utilitaires restent moroses, mais cette tendance reste encourageante.

Les utilitaires Renault en nette progression

Parlons chiffres. 32 281 véhicules utilitaires de moins de 5,1 t ont été immatriculés en octobre 2013. Cela représente une hausse de 3,7 % par rapport au mois de septembre 2012, en tenant compte du même nombre de jours ouvrés. Les plus pessimistes soulignent l’instabilité de ce marché, en pointant une baisse des ventes de 2,9 % le mois précédent. Cocorico, ce sont les constructeurs français qui ont tiré profit du redressement du marché. Ils affichent un bilan de croissance de plus 8,8 %, pour un nombre total de 25 884 unités vendues. Le grand gagnant et Renault, à travers lequel 12 954 véhicules utilitaire ont été immatriculé en octobre. Cela représente une hausse de 19,4 % par rapport à l’année précédente. N’oublions pas non-plus les résultats de Dacia, qui affiche une hausse des ventes de 21,7 % par rapport à l’année dernière.

En revanche, Peugeot PSA Citroën est en recul avec 12 426 véhicules immatriculés, soit 2,4 % de moins que l’année dernière. Citroën affiche la stabilité avec 6871 unités, pointant d’ailleurs que ce résultat représente une hausse de 0,1 %. Les marques importées subissent une perte de 7,1 %, avec 10 397 unités. Et les grands constructeurs ne sont pas épargnés, à l’image de Fiat qui perd 2,4 % de part de marché, Volkswagen qui descend de 3,5 %, Mercedes avec 10,7 % de moins, et enfin le recordman Ford avec -12,2 %.

Volkswagen amorce la remontée

Même si l’on observe une amélioration, sur une année glissante les volumes de ventes de véhicules utilitaires diminuent. Au mois de septembre on affichait -7,1 %, pour arriver en octobre à -5,9 %. On observe une différence de 19 000 unités si l’on se base sur la même période l’an passé. Les 94 524 immatriculations de Renault représentent 9,7 % de moins qu’en 2012, ce qui lui laisse 31,17 % de part de marché. Citroën suit derrière avec 17,18 %, Fiat se situe à 9,2 %, et Volkswagen atteint les 4,21 %.

Par ailleurs, le constructeur allemand semble attaquer la côte si l’on en croit sa progression de 4,6 % de ventes au cours de l’année 2013, ce qui représente 12 772 véhicules. Ford n’est pas mieux loti que Renault avec ses 9,6 % de perte, en revanche General Motors plonge avec 25,4 % de volume de ventes en moins. Peugeot repart à la hausse de 0,02 % pour atteindre 16,62 % de parts de marché, grâce à ses 50 407 véhicules vendus.

Les véhicules utilitaires légers rebondissent

Bonne nouvelle pour l’économie européenne, les immatriculations de véhicules utilitaires de moins de 3,5 t ont augmenté de 5,6 % en octobre à l’intérieur de l’Union Européenne. La production européenne se monte à 130 789 unités. Et le croyez-vous, c’est l’Espagne qui monte sur le podium avec 29,1 % de hausse, suivie du Royaume-Uni avec 10,3 %, et enfin l’Allemagne avec 4,3 %. Les marchés italiens et français sont en baisse, avec respectivement -1,5 % et -3,1 %. Cependant, si l’on prend en considération les chiffres de janvier à septembre, on se rend compte que le marché européen des véhicules utilitaires légers recul de 3,4 %, pour 1 004 479 immatriculations.

Cette fois c’est la Grande-Bretagne qui tient le haut du podium, avec une croissance de 9,6 %. L’Espagne, encore elle, suit derrière avec une croissance de 4 %. Les mauvais élèves restent l’Italie avec sa chute de 16,3 %, la France en baisse de 6,9 %, et l’Allemagne avec une perte de 6,4 %. Cependant les nouvelles sont meilleures du côté des véhicules utilitaires de plus de 3,5 t. En progression de 7,6 %. Difficile à dire cependant si la production suffira à rejoindre celle de 2012. Entre janvier et octobre 2013, les 202 239 véhicules immatriculés représentent un recul de 6,8 % par rapport à l’année dernière. Notons que sur ce marché le Royaume-Uni est en hausse de 1,5 %.